Association des Parents et Amis du Conservatoire de Gennevilliers

TEMPO

le bimestriel

& TEMPO +

son complément web

Accueil > Portraits & Interviews > A la rencontre des professeurs



Yousef Zayed est professeur de oud et de percussions orientales

publié le lundi 14 novembre 2016

Yousef Zayed nous raconte son parcours

Débuts, premiers souvenirs musicaux et parcours :

Né à Jérusalem, Yousef Zayed grandi au sein d’un famille mélomane, bercé par les chansons du répertoire égyptien, palestinien et syrien que sa mère chante régulièrement à la maison. Il a notamment été marqué par celles du chanteur égyptien Abdel Halim Hafez (1929-1977) qui suscitent toujours chez lui beaucoup d‘émotions.
Deux de ses frères et sœurs consacrent également leurs vies à la musique. Sa sœur cadette Christine Zayed joue du qanun et est diplômée en musicologie. Son frère Basel Zayed est pianiste, oudiste, chanteur, compositeur et éminent musicothérapeute.

C’est à l’âge de 11 ans que Yousef Zayed commence l’apprentissage des percussions orientales.
Lors d’ un mariage, il est complètement séduit par la sonorité de la batterie qu’il entend dans le groupe de musique qui s’y produit et fait part à son père de son désir de jouer de cet instrument. Espérant contenter son fils, ce dernier lui offre en attendant une darbouka en peau naturelle. La première d’une longue série que Yousef Zayed mettra à mal l’une après l’autre avant que son père ne se décide finalement à lui offrir une « vraie » darbouka avec un fût en alu plus résistante et offrant plus de possibilités musicales.
Dès lors, il s’inscrit dans un centre culturel de Scout à Ramallah et commence à travailler le tambourin, le bendir et les différentes percussions orientales au sein de la section musicale.

En 1995, il suit des cours de oud au conservatoire national Edward Saïd de Ramallah jusqu‘en 2001 dans la classe de Khaled Joubran . Puis, en 1996, il entre dans la classe de son « idole » le percussionniste Youssef Hbeisch, un « maître » avec lequel il travaillera deux années. C’est ce dernier qui lui a tout appris musicalement, rythmiquement, pédagogiquement et notamment ce que signifie vraiment « être musicien ». Yousef Zayed garde un souvenir précis de son premier concert en tant qu’instrumentiste. A l’âge de 14 - 15 ans, il joue sur scène avec son professeur de percussions Youssef Hbeisch qui lui confie alors son premier solo. Cette expérience marque une étape décisive dans son apprentissage en tant que musicien : celle du partage, de la gestion de la pression et de la confiance en soi, notamment grâce à celle que lui a témoigné son professeur à cette occasion.
En 2001, il décroche son diplôme et devient à son tour professeur de oud et de percussions au conservatoire de Ramallah.

Parallèlement, entre 2000 et 2004, Yousef Zayed suit un cursus de Journalisme et des cours de Technique du son à l’Université de Birzeit Il y obtient une Licence de journalisme tout en développant un travail de création musicale dans son propre home-studio. De 2005 à 2009, il travaille avec l’association « Sabreen » à Bethléem dans le but de sensibiliser les jeunes à la musique par le biais de l’organisation de concerts scolaires en direction des classes primaires, d’ateliers de percussions, de chant et d’éveil musical pour les enfants de 5-6 ans. Dans le même temps, entre 2003 et 2004, il fonde, avec Issa Boulous, son frère Basel Zayed et quelques amis, l’association « Nawa » pour la défense de la musique traditionnelle palestinienne.

Stimulé par son désir d’approfondir ses connaissances musicales en composition et en percussions d’orchestre classique, Yousef Zayed parvient à obtenir une bourse auprès du gouvernement français. C’est ainsi, qu’en septembre 2009, il arrive en France et est accepté au conservatoire de Gennevilliers grâce à un ami palestinien, le contrebassiste Ramadan Khattab qui le met en relation avec Bernard Cavanna. Il fréquente alors la classe de percussions de Claire Talibart pendant 4 ans et obtient un DEM d’Histoire de la musique et d’Analyse dans la classe de Cécile Gilly. C’est également à cette période qu’il rencontre Rachid Brahim-Djelloul qui le sollicite pour accompagner, au oud et aux percussions, ses cours de violon oriental. Rapidement, l’idée de la création d’un département de musique orientale fait son chemin et se concrétise en 2015 après le lancement de la Chorale méditerranéenne.

Par ailleurs, Yousef Zayed joue et collabore avec de nombreux artistes et ensembles tels que le Trio Joubran, Dorsaf Hamdani, Amedyez, Zad Moultaka, Amel Brahim-Djelloul, 2e2m, Basel Zayed, son propre groupe « Liouane »…

Actuellement, il poursuit aussi des études à l’Université de St Denis dans le cadre d’un Master de Musicologie en « Création musicale et sonore ».

Son idée de la pédagogie

Fondé sur la notion de « partage » entre le maître et l’élève, l’apprentissage se déroule dans un échange constant entre les différents protagonistes.
Yousef Zayed donne sans compter à ses élèves tout ce qu’il a lui-même appris afin de développer les multiples compétences des musiciens en devenir.
Son credo : « Être musicien, c’est d’abord être humain. Et être un bon musicien, c’est aussi être un bon être humain » lui a été transmis par son maître, le percussionniste Youssef Hbeisch.

Voici les artistes et compositeurs de références qui ont marqué Yousef Zayed :

Les oudistes : Simon Shaheen, Ahmad Al Khatib…

Les percussionnistes : Glen Velez, Youssef Hbeisch…

La musique classique et populaire égyptienne de Sayed Darwish (1892-1923) et de Mohammed Abdel Wahab (1902-1991).

La musique classique turque de Cemil Bey Tanburi (1871-1916) et de Göksel Baktagir (1966-)

Les jazzmen : Thelonious Monk (piano), John Coltrane (saxophone), Bassel Rajoub (saxophone), Ibrahim Maalouf (trompette), Dhafer Youssef (oud), Tigran Hamasyan (piano)…

Le guitariste de blues rock Jimi Hendrix

Mais aussi : J.S. Bach, G. Mahler, F. Schubert, A. Dvorak, les ballets Petrouchka et L’Oiseau de feu d’ I. Stravinski, les Sonates pour piano de Beethoven, M. Ravel, C. Debussy…

Ses « coups de cœur » du moment (musique, livre, cinéma…)

Côté littérature :
 Le Livre du dedans : Fîhi-mâ-fîhi du poète persan Djalâl ad-Dîn Rûmî (1207-1273)
 Une mémoire pour l’oubli (1994) ; Ne t’excuse pas (2006) de Mahmoud Darwich (1972-2008)
 Sonic Warfare : sound, affect and the ecology of fear (2012) de Steve Goodman
 la poésie du poète persan Mansur al-Hallaj (858-922)

Côté cinéma :
Aux origines de l’humanité de Graham Townsley (série de documentaires) et de nombreux documentaires sur la nature, les animaux, l’espace…
La trilogie The Lord of the rings (2001-2003) de Peter Jackson ; Le Sixième Sens (1999) de M. Night Shyamalan ; Les Autres (2001) de Alejandro Amenabar ; La Machine à explorer le temps (2002) de Simon Wells ; La Ligne verte (2000) de Frank Darabont…
Les Pieds dans le tapis (2015) de Nader Takmil Humayun ; Le Destin (1997) de Youssef Chahine ; Jaffa, la mécanique de l’orange (2009) de Eyal Sivan ; les films des réalisateurs palestiniens Elia Suleiman et Michel Khleifi…

Côté musique :
Bab Assalam (2008) de Khaled Aljaramani (Syrie)
les disques du groupe Taksim Trio (Turquie)
Sabîl (2012) du Duo Sabil avec Ahmad al-Khatib, oud et Youssef Hbeisch, percussions (Palestine)

Actualités et événements à ne pas manquer

- La chanteuse de pop-jazz Norah Jones en concert le Mardi 15 Novembre 2016 à la Salle Pleyel et le Lundi 21 Novembre 2016 à l’Olympia.

- La célèbre comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra donnée du 4 octobre 2016 au 17 mai 2017 au Théâtre Mogador

Quelques dates pour retrouver Yousef Zayed en concert :

Samedi 20 Mai 2017 à la Salle des fêtes de Gennevilliers :
La Mémoire et l’Inconnu : concerto pour oud de Saed Haddad dans le cadre d’une soirée dédiée à la musique contemporaine autour des compositeurs Luciano Berio, Henryk Gorecki, Zad Moultaka et Saed Haddad.

APAC – Octobre 2016 / Par Florence Olaya Cannon

Documents supplémentaires

2009-2018 Association des Parents et Amis du Conservatoire de Gennevilliers