saison 2019/ 2020 - Association des Parents et Amis du Conservatoire de Gennevilliers

Association des Parents et Amis du Conservatoire de Gennevilliers

TEMPO

le bimestriel

& TEMPO +

son complément web

Accueil > Saison 2020/2021 > Saisons culturelles précédentes > saison 2019/ 2020

En novembre 2019 : Allegria - Kader Attou

publié le samedi 13 février 2021

Portée par huit interprètes et la pure énergie de la danse, Allegria, dernière création du chorégraphe Kader Attou, souffle un vent d’optimisme. Une pièce inventive et époustouflante, pour un hymne à la joie chorégraphique.

Allegria raconte tout en légèreté la gravité du monde. Kader Attou est parti chercher la poésie là où elle se trouve : à commencer dans le corps des danseurs et leurs mouvements en pleins et déliés qui inscrivent dans l’espace la joie de danser. Partis d’un minuscule geste du quotidien, ils s’envolent vers le pays des rêves où règnent d’étranges chimères. De façon touchante et drôle, Kader Attou sème l’illusion, faisant appel à notre part d’enfance, cultivant l’absurde et l’impossible. Inspiré du roman graphique, du singspiel enchanté et du cinéma, il campe, avec ses huit interprètes, à travers une série de tableaux, une humanité dansante dans un monde diaphane, tout en clarté et contrastes, baigné par la seule magie des éclairages. Puisant dans son langage hip hop une nouvelle écriture, virtuose mais teintée parfois de tendresse ou de mélancolie, Kader Attou transcende – ou transdanse – la vie de chaque jour. Une manière de refaire le monde en éloignant les noirceurs qui nous menacent. Agnès Izrine.


Le 24 novembre 2019 les élèves de danse du conservatoire se sont rendus au Palais de Chaillot pour assister à la représentation du spectacle. Grâce à l’APAC un tarif préférentiel a pu être proposé.
Nous avons pu échanger autour de ce spectacle en cours d’histoire de la danse : la réception a été enthousiaste. Les élèves ont été sensibles à la rencontre entre danse hip-hop et danse contemporaine, aux jeux de lumière qu’ils ont trouvé créatifs et au métissage des genres musicaux.
D’un point de vue plus critique ils/elles ont soulevé le fait que certaines transitions étaient un peu brusques et que la trame narrative énoncée au début du spectacle n’était finalement pas nécessaire car elle ne se déployait pas dans la durée.
Toutefois, ils/elles ont émis le désir de renouveler ce genre de sortie !
Merci à l’APAC !

2009-2021 Association des Parents et Amis du Conservatoire de Gennevilliers